PLEINS FEUX SUR LE TRAVAIL DE NUIT

Nouveau rapport sur les défis liés à la recherche et publication sur les estimations pour le milieu de travail

Le Centre international de recherche sur le cancer a récemment publié son évaluation de la cancérogénicité du travail de nuit, le classant comme étant probablement cancérogène pour les humains en raison de preuves limitées d’incidences de cancers du sein, de la prostate, du côlon et du rectum. En réponse aux incertitudes continues dans la recherche sur le travail de nuit, notre équipe a produit un nouveau rapport, « Carcinogenicity of night shift work: Data gaps and research challenges ». Les résultats montrent que les principaux défis sont, entre autres :

  • Évaluer adéquatement l’exposition à cette situation unique (c.-à-d. travailler la nuit)
  • Cerner la population qui court le risque le plus élevé de cancer dans les études de recherche
  • Différencier les mécanismes d’action complexes et connexes qui mènent au cancer

Le rapport est accessible ici (en anglais seulement).

Nos estimations de l’exposition professionnelle du quart de nuit sont parues dans la revue Annals of Work Exposures and Health. Près de 1,8 million de Canadiens étaient exposés au quart de nuit en 2011. Les industries ayant le plus grand nombre de travailleurs exposés étaient le commerce (396 000 travailleurs exposés), l’assistance en matière de soins de santé et l’assistance sociale (318 000) et l’industrie manufacturière (261 000 travailleurs exposés). On peut consulter l’article en cliquant ici.

MISE À JOUR DES RESSOURCES

Réduire l’exposition aux agents antinéoplasiques sur le lieu de travail

Nos nouvelles ressources portant sur la réduction de l’exposition aux agents antinéoplasiques sur le lieu de travail sont maintenant accessibles. Notre équipe a examiné les facteurs qui influencent la manipulation sécuritaire des agents antinéoplasiques et a produit plusieurs ressources afin d’appuyer les efforts de réduction de l’exposition, dont :

  • un recueil des leviers politiques permettant la manipulation sécuritaire dans différents milieux de soin ;
  • une comparaison des leviers politiques permettant la manipulation sécuritaire en Alberta, au Manitoba et en Colombie-Britannique ;
  • un cadre de prévention afin d’aider les organismes à évaluer et à vérifier leurs propres procédures et plans de sécurité.

Les ressources sont accessibles ici.

Estimations maintenant disponibles de l’exposition professionnelle et environnementale à trois pesticides

Nous avons récemment réalisé une estimation de l’exposition professionnelle et environnementale à trois pesticides vendus couramment au Canada : le chlorothalonil, le 2,4-D et le glyphosate.

Nos estimations professionnelles révèlent le nombre de travailleurs exposés pour chaque pesticide ainsi que la ventilation par type de ferme et par région. Dans les milieux de travail canadiens, nous estimons que :

  • jusqu’à 14 000 travailleurs sont exposés au chlorothalonil
  • jusqu’à 43 000 travailleurs sont exposés au 2,4-D
  • jusqu’à 55 000 travailleurs sont exposés au glyphosate

Nos estimations environnementales révèlent le nombre de personnes potentiellement exposées à chaque pesticide par région en fonction de la proximité de leur domicile à des régions agricoles et présentent des cartographies nationales de l’usage des pesticides en agriculture. Au Canada, nous estimons que :

  • plus de 1,5 million de personnes vivent dans des régions ayant un potentiel plus élevé pour l’exposition au chlorothalonil
  • plus de 2 millions de personnes vivent dans des régions ayant un potentiel plus élevé pour l’exposition au 2,4-D
  • plus de 2 millions de personnes vivent dans des régions ayant un potentiel plus élevé pour l’exposition au glyphosate

Nos estimations des pesticides et autres ressources sont accessibles ici.

Ionizing Radiation

Nouvelles estimations du rayonnement ionisant et résumés des questions émergentes

Nous avons récemment mis à jour nos estimations de l’exposition professionnelle au rayonnement ionisant et avons démontré qu’environ 35 000 à 86 000 Canadiens sont exposés au rayonnement ionisant sur leur lieu de travail. Ces expositions sont plus fréquentes chez les infirmières, les membres d’équipages d’avions, les aides-soignantes et les préposés aux patients. Les estimations de l’exposition professionnelle sont accessibles ici (en anglais seulement).

Nous surveillons également des substances qui suscitent davantage d’inquiétude pour les Canadiens, et nous avons deux nouveaux résumés disponibles sur notre site Web :

  • Exposition en milieu de travail au rayonnement ultraviolet provenant d’éclairage de serres de culture servant à favoriser la croissance des plantes
  • Substances perfluoroalkyliques, un vaste groupe de produits chimiques synthétiques servant à la fabrication d’un éventail de produits de consommation et industriels, dont les colles, les produits de nettoyage, les cosmétiques et les mousses ignifuges

Les nouveaux résumés sont accessibles ici.

COMMUNICATIONS

Enregistrements d’un webinaires sur l’exposition en milieu de travail au soleil et aux agents antinéoplasiques maintenant accessible

Deux nouveaux webinaires sont maintenant disponibles en ligne :

  • Sun exposure in outdoor workers – Measurement and monitoring aborde les risques de l’exposition professionnelle au soleil, présente les résultats obtenus dans le cadre d’un projet de surveillance de l’exposition aux rayons ultraviolets auprès de travailleurs en plein air de l’Alberta et souligne les obstacles et les leviers qui influencent les systèmes de surveillance des travailleurs en plein air.
  • Reducing occupational exposure to antineoplastic drugs traite des facteurs qui influencent la manipulation sécuritaire des médicaments antinéoplasiques, présente une comparaison à jour des leviers politiques portant sur la manipulation sécuritaire et propose des outils favorisant la sécurité des travailleurs qui manipulent des médicaments antinéoplasiques.

L’enregistrement du webinaire est accessible ici.

PUBLICATIONS RÉCENTES

Nouvelle publication sur le fardeau de l’exposition professionnelle au radon

Les plus récents résultats publiés provenant de l’étude Burden of Occupational Cancer in Canada démontrent que 0,8 % des cas de cancer du poumon au Canada sont causés par une exposition professionnelle au radon, ce qui correspond à environ 188 cas par année. La majorité des employés travaillant à l’intérieur étaient exposés à des niveaux relativement bas de radon sur leur lieu de travail. On peut consulter l’article en cliquant ici (en anglais seulement).

Abonnez-vous à nos bulletins

L’équipe CAREX Canada offre deux bulletins réguliers: le Bulletin électronique semestriel résumant les informations sur nos prochains webinaires, les nouvelles publications et mises à jour des estimations et des outils; et le Bulletin des actualités cancérogènes, un condensé mensuel des articles de presse, des rapports gouvernementaux, et de la littérature académique relative aux substances cancérigènes que nous avons classé comme important pour la surveillance au Canada. Inscrivez-vous à un de ces bulletins, ou les deux, ci-dessous.

CAREX Canada

Faculty of Health Sciences

Simon Fraser University
Harbour Centre Campus
2602 – 515 rue Hastings Ouest
Vancouver, C.-B. V6B 5K3
CANADA

© 2020 CAREX Canada